Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 09:24

Avec cette recette, j’inaugure ma toute nouvelle catégorie « menu végétarien ».

Je suis et reste une carnivore (désolée pour mes amis végétariens …) mais comme nous le savons tous maintenant, il n’est pas forcément très bon de manger de la viande tous les jours, d’autant qu’elle coûte très cher… et très franchement il faut oublier l’association végétarien/nourriture insipide car tout comme  l’association bio/nourriture insipide, elle est fausse !

Je vous recommande tout particulièrement ces croquettes qui sont délicieuses … les saveurs éclatent en bouche … et elles sont vraiment rassasiantes … mais on continue d’en manger par gourmandise …

Je ne vous présente plus le butternut … vous pouvez le voir ici

Pour 4 personnes : 120g de boulgour, 600g de butternut, 3 œufs, 1 gousse d’ail, ½ fromage de chèvre frais (type petit billy), 1 oignon, 3cs de menthe ciselée, 2cs d’aneth ciselée, 100g de farine de riz, sel, poivre, huile d’olive pour la cuisson

Sauce : 1 yaourt grec, 1cs de menthe fraiche ciselée,  1cs d’aneth ciselée, ½ jus de citron, 1cs de crème liquide, sel, poivre

 

Recette :

Faire bouillir 40cl d’eau

Verser le boulgour dans un saladier et  couvrir avec l’eau bouillante. Laisser gonfler jusqu’à absorption complète de l’eau.


Pendant ce temps, éplucher et râper le butternut, éplucher l’oignon et le hacher finement, mélanger les deux dans un grand saladier,  presser la gousse d’ail épluchée et dégermée au dessus, Ajouter les herbes finement ciselée, le fromage de chèvre émietté.



Dans un bol, battre les œufs, ajouter progressivement la farine de riz. Saler, poivrer. Verser sur les légumes. Bien mélanger pour "amalgamer" tous les ingrédients.

Lorsque le boulgour a absorbé toute l’eau (s’il en reste un peu, enlever l’eau avec une passoire), le mélanger avec le reste de la préparation. Rectifier l’assaisonnement.



Dans une poêle faire chauffer 2cs d’huile à feu moyen.

Passer un cercle sous l’eau, le mettre dans la poêle chaude, puis verser au milieu la préparation, retirer le cercle après 1mn, et faire la croquette suivante, sans oublier de  passer sous l’eau le cercle entre chaque croquette.



Faire cuire 4mn environ sur chaque face. Une fois cuite, les poser sur du papier absorbant.

Préparer la sauce : dans le  bol du mixer, mettre le yaourt grec, le jus de citron, la crème liquide, la menthe, l’aneth, sel, poivre et mixer jusqu’à ce que la préparation soit mousseuse. Verser dans des ramequins individuels. Réserver 4 cs de sauce.


Dans chaque assiette, faire un dôme de salade, l’assaisonner avec la sauce au yaourt. Poser à coté 2 croquettes par personne, puis un ramequin de sauce.

 

Servir chaud !

IMPRIMER LA RECETTE

 

Pour recevoir mes recettes, inscrivez vous à la newsletter !!

technorati tags:
del.icio.us tags:
Repost 0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 07:38

Pour les dernières aubergines de la saison, j’avais envie de retrouver le légume entier dans mon assiette et non pas en purée comme dans une ratatouille … que par ailleurs j’aime beaucoup mais ce sera pour l’année prochaine maintenant !!

Ces aubergines sont ici farcies avec leur chair, de l’oignon et de la tomate, mais on peut très bien faire un genre de ratatouille (tiens encore elle …) et farcir avec.

Je préfère la farce de veau, que je trouve moins grasse que la chair à saucisse.

Pour 4 personnes : 4 aubergines, 600g de tomates (ici surgelées), 6 oignons, 2 gousses d’ail, 400g de farce de veau, sel, poivre, parmesan, huile d’olive, 1cs de sucre (semoule ou asparthame)

 

Recette

 Préchauffer le four à 210°C.

Couper la pointe des aubergines puis en deux. Avec une cuillère parisienne ou une petite cuillère, enlever la chair en laissant 1 cm environ sur les côtés. Réserver la chair enlevée. Faire cuire les aubergines à la vapeur  15mn environ.

 

Pendant ce temps, éplucher et ciseler finement les oignons, les suer à la poêle sans coloration avec 1cs d’huile d’olive. Ajouter l’ail écrasé et ciselé très finement.

Hacher la chair des aubergines finement, l’ajouter aux oignons une fois cuits. Laisser cuire 15mn environ à feu moyen. Si besoin est, ajouter un peu d’eau.

Couper les tomates en petits cubes, les ajouter à la préparation  oignons/aubergines.

Laisser mijoter encore 10mn environ, ajouter le sucre. Il faut que tous les légumes soient confits. Rectifier l’assaisonnement  selon votre goût.

 

Saisir la farce de veau dans une poêle chaude, en la réduisant en miettes, vider la graisse qui se forme au fur et à mesure.



Mettre les aubergines dans un plat allant au four, répartir la préparation oignon/aubergine/tomate. Répartir la viande puis parsemer de parmesan.



Enfourner 10mn environ, le parmesan doit être doré.

 

IMPRIMER LA RECETTE



technorati tags:
del.icio.us tags:
Repost 0
Published by Sonia - dans Légumes
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 08:35

Comme vous le savez maintenant, j’aime beaucoup l’association du salé et du sucré. Pour ce magret, j’ai préparé une sauce aigre douce à la mangue. J'ai accompagné ma viande de pomme juste cuites au four.

La base de cette sauce dite "gastrique" est un caramel dans lequel on verse du vinaigre, puis on ajoute un jus de fruit. Cette sauce peut donc être déclinée indéfiniment …

Pour 4 personnes : 2 magrets de canard, 50g de sucre, 25ml de vinaigre de vin, 300ml de jus de mangue.

 

Recette :

Dans une casserole, mettre le sucre avec 1cs d’eau, faire chauffer sur feu doux, sans remuer, attendre la caramélisation.


Ajouter le vinaigre (attention aux projections !), remuer et laisser cuire pour dissoudre le caramel qui aura fait masse au fond de la casserole …


Porter à ébullition, puis ajouter le jus de mangue, laisser réduire sur feu doux jusqu’à ce que la sauce nappe la cuillère.



Pendant ce temps faire cuire le magret :


Enlever le gras autour de la viande, puis entailler la graisse dans un sens puis dans l’autre, attention de ne pas couper la viande...

Mettre à cuire dans une poêle sur feu doux, vider la graisse qui fond au fur et à mesure. Lorsque plus aucune graisse ne fond et que la peau a pris une jolie couleur dorée, retirer le magret et le mettre dans une feuille de papier aluminium refermée. Laisser reposer, si besoin est au four à 70°C pour le maintenir au chaud.

Avant de servir, remettre la poêle sur feu vif et saisir le coté chair du magret. Le laisser reposer 5 mn à nouveau dans une feuille de papier alu, puis couper le magret en tranches.

Dans  chaque assiette, faire un rond avec les pommes, un cordon autour avec la sauce aigre douce, puis poser sur les pommes quelques tranches de magret. 



 

IMPRIMER LA RECETTE

technorati tags:
del.icio.us tags:

Repost 0
Published by Sonia - dans Viande
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 10:09

 

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je vous présente un dessert. Ce n’est pas un de ces magnifiques gâteau que vous présentez sur vos blogs … je ne suis décidément pas une pâtissière ….

J’ai trouvé l’idée de ce gâteau au palais des lys, et je l’ai un peu modifié …

Beaucoup en fait, au départ parce que je n’avais pas de figue et pas de pâte de pistache (oui je sais c’est un peu compliqué de faire une recette lorsque les ingrédients principaux sont manquants … mais je suis joueuse …). Ensuite, parce qu’en ce moment j’ai vraiment envie de chocolat … on se demande bien pourquoi ??  Et enfin parce que j’aime bien mettre mon petit grain de sel … je suis incapable de suivre une recette … ça fini toujours par partir dans une autre direction …

Toujours est-il que voilà mon gâteau poire chocolat façon Tatin !!

Pour 8 moules à financier : 2 poires bien mûres, 1cs de farine de riz, 3 cs de poudre d’amande, 1 cs de sucre en poudre, 2 œufs, 1cc de pate à tartiner aux amandes, 2cs de crème liquide, (facultatif : ½ litre d’eau, 50g de sucre), 100g de chocolat à pâtisser.

Recette :


Préchauffer le four à 200°C.

Eplucher et couper les poires en morceaux.

Faire un sirop avec ½ litre d’eau et 50g de sucre. Lorsque le sirop frémit, faire pocher les poires pendant 15mn environ.

Séparer les blancs des jaunes, battre les blancs en neige ferme.

Dans un saladier, blanchir les jaunes avec 1 cs de sucre. Ajouter la crème liquide, mélanger, puis ajouter le reste des ingrédients. Mélanger délicatement aux blancs en neige.

Hacher le chocolat.

Répartir les morceaux de chocolat au fond des moules à financiers. Vous pouvez en laisser certain sans chocolat. Par-dessus mettre des morceaux de poires, finir par la crème.

Si vous utilisez un moule traditionnel, mettre une feuille de papier sulfurisé au fond du moule.

Enfourner pour 15mn environ.

Sortir du four, laisser refroidir puis démouler.

 

 

IMPRIMER LA RECETTE

technorati tags:
del.icio.us tags:
Repost 0
Published by Sonia - dans Dessert
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 17:34

 

Comme toujours cette recette est venue au fur et à mesure.

Lorsque j’ai commencé je voulais faire un gratin qui ressemblerait à un tian … vous savez avec les tranches bien alignées … et puis j’ai commencé à faire cuire mes champignons, et la mozzarella est arrivée sur mon plan de travail … et là …. Ce gratin est né ….

Pourquoi surprise ? Pour attirer l’œil … (je sais je suis une petite maline !!)  Car des gratins de potimarron y’en a à la pelle sur les blogs et sur ce coup là je ne suis pas très originale … et puis aussi car lorsque l’on voit le plat mis à part le potimarron on ne sait pas ce qu’il y a dedans …

Pour 4 personnes : ½ Potimarron, 200g de champignons de Paris, 3 oignons, 2cs d’huile d’olive, 1 boule de mozzarella, parmesan râpé.

 

Recette :

Préchauffer le four à 210°C.

Eplucher et ciseler les oignons finement.

Eplucher et couper les champignons en fines tranches.

Dans une sauteuse, faire suer les oignons sans coloration jusqu’à ce qu’ils soient transparents.

Ajouter les champignons et les faire cuire pour enlever toute l’eau de végétation.



Eplucher le potimarron, et le couper en fines tranches, les faire cuire à la vapeur 15mn environ. Je ne fais pas trop cuire le potimarron sinon il se gorge d’eau et perd toute sa saveur et sa texture …

Faire une couche avec les champignons. Couper la mozzarella en tranches et les déposer sur les champignons. Faire une 2ème couche avec le potimarron, finir en parsemant du parmesan.

Mettre au four 15mn environ, le temps pour le parmesan de prendre une jolie couleur dorée.





IMPRIMER LA RECETTE



technorati tags:
del.icio.us tags:
Repost 0
Published by Sonia - dans Légumes
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 07:23

 

J’adore ce risotto, d’abord parce qu’il est beau … ensuite parce qu’il est bon. Ce qui ne gâche rien.

Aujourd’hui, comme je  l’ai servi en plat principal, je l’ai accompagné de lieu noir grillé,  mais avec quelques anneaux de calamar juste revenus quelques instants à la poêle, vous avez une entrée digne d’un diner de fête …

Le goût du risotto est  très prononcé, une simple écrasée de potimarron équilibre l’assiette.

Le secret du risotto, c’est le riz … ensuite ce n’est que de la patience ! Il vous faut absolument du riz Arborio, peut importe la marque. Ce nom désigne une grosseur de grain.

 

Pour 4 personnes : ½ potimarron, 1 filet de lieu noir (ou autre poisson blanc) de 600g environ (150g par personne), sel, poivre.

Risotto : 320g de riz arborio, 1 litre de fumet de poisson (réhydraté ou frais), 2 échalotes, 1 verre de vin blanc sec, 2 cs d’encre de seiche, crème liquide, 1 cs d’huile d’olive.

 

 Recette :

Cuisson du risotto


Eplucher et ciseler les échalotes très finement.

Réhydrater le fumet de poisson. Je vous conseille de préparer 1 litre comme indiqué sur la boite puis de rajouter ½ litre d’eau pour le diluer un peu, car comme le fumet va rester sur le feu un moment il va se concentrer et devenir très fort. Vous pouvez aussi choisir de faire un fumet de poisson… forcément ce sera meilleurs…

Dans une sauteuse à fond épais, faire suer les échalotes avec l’huile d’olive sur feu doux, sans coloration (je vous accorde que là je me suis un peu loupée … j’étais en train de chercher le meilleurs angle pour la photo … défaut de bloggeuse sans doute LOL ! mais en l’occurrence ce n’est pas très grave puisque l’encre de seiche va colorer tout ça …).

Lorsque l’échalote est translucide, ajouter le riz et remuer. Laisser cuire à feu moyen en remuant jusqu’à ce que les grains de riz deviennent transparents (on dit « nacrés »).

Ajouter le vin blanc et laisser évaporer.

Pendant ce temps, faire bouillir le fumet de poisson puis le laisser à frémissement.

Lorsque tout le vin est évaporé, ajouter une louche de fumet de poisson chaud et faire cuire à feu doux. Dés que le liquide est complètement absorbé, rajouter un louche de fumet.

Verser le fumet ainsi petit à petit et remuer. Jusqu’à cuisson du riz (lorsque vous croquez un grain, il est souple mais il garde quand même sa forme).

Ajouter ensuite l’encre de seiche, bien remuer.

Vous pouvez rajouter de la crème liquide à votre risotto si vous le trouvez trop compact, c’est une question de goût, moi je l’aime très crémeux.

Réserver.

 Cuisson du potimarron


Couper le potimarron en 2 puis en tranches puis en cubes. Couper ensuite la peau de chaque cube (cela vous évitera de vous couper…)

Faire cuire les cubes à la vapeur 10/15mn environ.  Plus longtemps le potimarron se gorge d’eau et je trouve qu’il devient insipide.

Mettre les cubes cuits dans un saladier et les écraser avec un « écrase pomme de terre » (en fait je ne sais absolument pas comment s’appelle cet outil là sur la photo du millieu… si vous avez une idée, laisser moi un commentaire…).

Saler, poivrer selon votre goût.

Réserver.

Cuisson du poisson

Enlever les arêtes et couper le filet en 8 morceaux équivalents.

Saler et poivrer 1 face de chaque morceau.

Dans une poêle bien chaude, faire griller le poisson avec 1 cuillérée d’huile d’olive sur une seule face.

Lorsque le pavé a une jolie couleur dorée,  le débarrasser dans une assiette et le laisser reposer quelques minutes sous une feuille de papier alu. (La chaleur du coté cuit va finir de cuire le reste du poisson, et vous aurez ainsi un poisson bien tendre, mais pas trop longtemps sinon c’est froid bien sûr !)

 

Dans une assiette creuse verser du risotto, poser dessus 2 pavés de lieu noir.  A coté, mettre une cuillère à soupe d’écrasée de potimarron.

 

Bon appétit !!

IMPRIMER LA RECETTE


Repost 0
Published by Sonia - dans Poisson
commenter cet article
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 16:20
Il se trouve qu’à la base, mon plat c’était : rôti de porc, topinambour et butternut... oui je sais ce n'est pas trés appétissant ... alors j’ai eu envie d’un petit quelque chose pour accompagner mon rôti et mes topinambours.

Puisque le goût du topinambour se rapproche de celui de l’artichaut, j’ai imaginé qu’un condiment vinaigré accompagnerait parfaitement ce légume, et qu’il me rappellerait l’artichaut vinaigrette de mon enfance …

Et voilà comment, d’un rôti de porc, que je ne vous aurais probablement pas présenté … et même surement, je fais un article avec un chutney de butternut !! C’est quand même dingue, non ?

 

Pour cette recette : 200g de butternut, 2 oignons, 200ml d’eau, 2cs de miel, 2cs de vinaigre de Xeres, 1cs d’huile d’olive, sel.

 

Recette :

Eplucher et ciseler très finement les oignons, les suer dans une sauteuse avec l’huile d’olive, sans coloration.

Pendant ce temps, couper la butternut en tranches assez fines, puis éplucher les en coupant la peau avec un couteau, cela vous évitera d’y laisser un doigt…

Découper les tranches en petits morceaux.

Lorsque les oignons sont presque transparents, ajouter l’eau et le miel, laisser caraméliser.

Ajouter les morceaux de butternut et un peu d’eau, laisser confire à feu doux jusqu’à ce que les butternut soient cuits. Ajouter si besoin est un peu d’eau.

 

Lorsque les butternuts sont confits ajouter les 2 cuillérées de vinaigre, laisser confire encore quelques instants, Saler légèrement,  puis réserver.

IMPRIMER LA RECETTE


 

 


Repost 0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 06:31

Une spéciale dédicace à mon cousin qui s’est inscrit à ma Newsletter !! Merci, plein de bisous à toute ta petite famille et à très bientôt …

Souvent les recettes viennent au fil de mon imagination… Je ne saurai pas expliquer comment mais elles arrivent … comme ça … et souvent d’ailleurs repartent si je ne les note pas immédiatement …

Celle-ci est arrivée lorsque j’ai vu ces petits fromages de chèvre … j’ai tout de suite eu envie de les marier à du jambon cru (ici du Speck), et à une compotée de pommes du jardin … et d’entourer le tout d’une couche croustillante …

Le samossa au Cabecou, compotée de pommes et Speck était né !! Le résultat est vraiment mais alors vraiment délicieux !!

Pour 4 personnes : 6 cabécou (fromage de chèvre du Périgord), 4 tranches de speck (ou d’un autre jambon cru), 6 feuilles de brick, 1 noix de beurre.

Compotée de pommes : 400g de pommes, 2 oignons, 2cs de miel, 200ml d’eau, 1CS d’huile d’olive

 

Recette

Eplucher et ciseler les oignons finement. Les suer dans une sauteuse avec 1CS d’huile d’olive sans coloration. Lorsque l’oignon est cuit, ajouter 200ml d’eau et le miel. Laisser réduire jusqu’à caramélisation.

Pendant ce temps, éplucher les pommes et les couper en dés de 2mm.

Lorsque les oignons sont caramélisés (couleur noisette)  ajouter les pommes, les  laisser confire. Si besoin ajouter un peu d’eau en cours de cuisson pour ne pas que la compotée brule. Assaisonner, attention de ne pas mettre trop de sel car le cabécou et le jambon sont déjà salé.

Lorsque les pommes sont cuites, sortir du feu et réserver.

Découper chaque Cabécou en 2, puis découper les tranches de jambon en 4 (en 2 dans la largeur, puis en 2 dans la longueur).











Entourer chaque demi-fromage d’une bande de jambon. Réserver…

Préchauffer le four à 210°C.

Plier les samossas :

Faire fondre le beurre quelques instants au micro-onde.

Badigeonner une feuille de brick avec un pinceau, décoller la feuille du papier et  la couper en deux.

Sur chaque moitié, mettre une belle cuillérée à soupe de compotée et un cabécou.

 Replier le bord, puis plier en triangle … pour cela il suffit de pincée les 2 angles de la  base du  triangle et de rabattre le 3ème  … voici les photos …



A la fin, rabattre le bout restant dans le pli. Si besoin, coller avec du beurre fondu.

Déposer les samossas dans un plat sur du papier sulfurisé, puis badigeonner du reste de beurre. Enfourner 15 mn environ... ils doivent être bien dorés.

Servir 3 samossas par personne avec une salade verte.

Dévorer tout chaud !!


IMPRIMER LA RECETTE

 

technorati tags:
del.icio.us tags:
Repost 0
Published by Sonia - dans Entrée
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 10:28

Je ne cuisine habituellement pas le lait de coco … allez savoir pourquoi moi qui adore le sucré-salé …

J’aime bien essayer de nouvelles saveurs et donc ce poisson au drôle de nom a tout de suite attiré mon attention lorsque je suis allée chez mon poissonnier.

Et voilà, du lait de coco jamais cuisiné, un nouveau poisson …  hop  aux fourneaux !!

Pour 4 personnes : 1 filet de lingue d’environ 600g (ou du cabillaud), 100g d’ananas surgelé (ou frais), 200ml de lait de coco, ½ jus de citron, 2 oignons, Gingembre frais, thym, laurier, persil, 2 gousses d’ail.

 

Recette :

Eplucher et émincer les oignons finement.

Découper de fines tranches de gingembre frais, les tailler très finement.

Suer les oignons dans une poêle avec 2CS d’huile d’olive à feu doux. Lorsqu’ils sont cuits, ajouter les dés d’ananas, et le gingembre, cuire à feu moyen pendant 5mn environ.

Ajouter le lait de coco et  le jus de citron. Faire réduire à feu doux.



Pendant ce temps, préparer le bouillon pour cuire le poisson
 : dans une grande casserole remplie d’eau, mettre du persil, des morceaux de gingembre, une gousse d’ail, sel poivre, laurier et thym, porter à ébullition, laisser infuser 10mn.

Porter à nouveau à petits bouillon, y plonger les filets de lingue 10mn environ.

 

Dans chaque assiette mettre un peu de sauce à l’ananas, un morceau de poisson sur lequel vous déposez de l’ananas.

Un brin de persil pour la couleur et … à table !!

 

IMPRIMER LA RECETTE

technorati tags:
del.icio.us tags:
Repost 0
Published by Sonia - dans Poisson
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 07:19

 

Originaire de l’Europe du nord, le rutabaga est un cousin du navet, mais sa forme est plus allongée et sa couleur jaune vert. Ce légume oublié garde une mauvaise réputation, comme le topinambour, depuis la 2ème guerre mondiale. Il est pourtant peu calorique (35 pour 100g) et est une bonne source de vitamine C et de potassium.



Je fais habituellement cette sauce à l’orange avec le magret mais elle se marie très bien avec les côtes de porc.

 

Pour 4 personnes : 4 côtes de porc dans l’échine (moins sèche et moins onéreuse),   200g de rutabaga, 200g de coco plat, 200g de boulgour, sel poivre. 300ml de jus d’orange.

Pour la sauce : 200ml de jus d’orange, 1cs de miel liquide, 1 branche de romarin, 1 noisette de beurre (facultatif)

 

Recette :

Eplucher les rutabagas, les couper en fines tranches à la mandoline.

Dans une sauteuse, mettre les rutabagas, le jus d’orange, compléter avec de l’eau jusqu’au 2/3 du niveau des rutabagas. Laisser étuver lentement jusqu’à la cuisson des rutabagas (30mn environ) un couteau doit  se planter facilement.

Dans une casserole, porter le jus d’orange à ébullition avec le romarin. Arrêter le feu puis laisser infuser à couvert 15mn environ.

Enlever le romarin, ajouter le miel puis laisser réduire à feu doux jusqu’à ce que la sauce nappe la cuillère. Réserver.

Nettoyer les cocos plats, enlever les fils, puis les cuire à l’eau bouillante salée pendant 15mn environ. Les égoutter.

Faire cuire le boulgour selon les modalités sur la boite.

Saisir les côtes de porc avec 1CS d’huile d’olive, dans une poêle très chaude.

Au moment de servir, ajouter la noix de beurre dans la sauce et remuer pour la lier.

 Dans chaque assiette, dresser avec un cercle un socle de boulgour (bien tasser) mettre des cocos plats puis des tranches de rutabaga. Poser la côte de porc et verser la sauce autour.


 










A déguster immédiatement !!

 

IMPRIMER LA RECETTE


Repost 0
Published by Sonia - dans Viande
commenter cet article